Lida Noba

GI: Salut! Est-ce que tu peux dire quelques mots sur toi, d’où tu viens et  comment tu es parvenu à devenir jeune créateur aujourd’hui?

LN: Salut! Je suis née en Iran en 1977 dans une famille ou les arts et la littérature ont été beaucoup appréciés. Ma mère était mon premier professeur de couture, ce qui m’a motivé à poursuivre mes éducations à l’Art Academy technico-professionnelle de l’Iran et d’obtenir un diplôme en Haute Couture. A quinze ans, j’ai eu mon premier professeur de design de mode qui était celui qui m’a inspiré le plus. J’ai toujours aimé créer quelque chose. J’étais et je suis encore une personne qui doit créer toujours de nouvelles choses. Je suis une personne rêveuse et je crois aux contes de fées et de fantasmes.

GI: As-tu des influences et des modèles parmi les grands couturiers de la mode? Lequel est ton préféré?

LN: J’ai toujours aimé Valentino. Mais quand Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli sont entrés dans la maison Valentino je suis immédiatement tombée en amour avec leur monde. Dries Van Noten est l’un de mes créateurs préférés. J’aime aussi les créations de Céline, Erdem, Delpozo, Loewe et Dior. Cependant, bien que j’aime ceux mentionnés, j’essaie toujours d’être moi-même et d’obtenir l’inspiration de différentes sources. Quand les gens voient mes dessins ils disent toujours: «Oh Lida, cette collection est ton miroir!» Personne n’a jamais dit qu’il rappelle le travail d’un autre designer. Cela me fait vraiment plaisir.

Mais pour moi, l’histoire de Coco Chanel est la plus inspirante dans le monde de la mode. Son voyage depuis le début jusqu’à ce qu’elle devint la reine du monde de la mode est comme un conte magique que j’en crois vraiment.

GI: Peux-tu nous parler un peu de tes collections? 

LN: J’aime les vêtements avec beaucoup de détailles. J’aime aussi la féminité et la sensualité. Mes collections élaborent le sens de la féminité pour ceux qui aiment ajouter un peu de lady-likeness à leur style. Les éléments clés de mes collections sont un mélange de modernité, de confort et d’intemporalité. Mes collections sont une manière dédiée aux femmes qui aiment porter des looks intéressants.

GI: Quels noms tu as choisi pour tes collection, qu’est-ce que ça évoque pour toi, quels rapports avec les vêtements as-tu?

LN: Jusqu’au présent, je n’ai jamais choisi de nom pour aucune de mes collections, mais je l’ai fait pour certains looks spécifiques, coiffure ou concept de prise de vue de la collection. Chaque pièce est une imagination dans ma tête que je lui apporte à la vie. Donc, d’une certaine manière, le lien est très émotif comme une mère et ses enfants.

GI: Comment as-tu conçu tes collections, quel a été ton point de départ ou tes inspirations?

LN: Comme je suis iranienne, il est évident que j’ai un lien très fort avec mon pays quand il s’agit de la conception. Je suis profondément inspirée par la culture indigène de l’Iran, la terre d’inspiration inépuisable, comme les couleurs vives, les tribus, l’architecture et les motifs.

Tout ce que je vois et m’intéresse de quelque façon, se transforme en quelque chose comme un incendie dans ma tête. Je ne me suis jamais assise et j’essaye de concevoir, tout vient naturellement et spontanément. C’est comme si quelque chose se produisait soudainement, l’imagination frappe mon esprit et puis je prends un crayon et je commence à dessiner.

GI: Comment travailles-tu? Est-ce que être le créateur des vêtements est facile? Ou au contraire c’est difficile? Tes collections te prennent beaucoup de temps?

LN: La création d’une collection ce n’est pas une promenade dans un parc. Il faut bien montrer l’histoire et réaliser mon inspiration dans la vie. Le lien de cette histoire avec mon inspiration et la collection est très important, elles devraient toutes être bien assorties. Je passe beaucoup de temps pour créer chaque collection. Je pense parfois que je travaille même quand je dors. C’est quelque chose comme travailler en dormant☺.

J’essaie de mettre toute mon imagination sur un morceau de papier. Le défi vient quand je dois décider les conceptions principales. Dès que tout est choisi je commence à chercher et à apprendre ce qui pourrait correspondre à ces visions.

Après cela, je fais un prototype de chaque pièce, puis je peux faire toute une série de changements jusqu’au le moment quand je serais satisfaite de la conception dans son intégralité.

GI: Tu participes souvent aux événements de mode pour te faire connaître?

LN: J’aimerais le faire, mais faire un startup a ses propres défis et ses limites. Actuellement, mes collections sont présentées en Suisse (en Mode Suisse) ou dans mon pays dans des showroom privés. Mon but et de commencer la présentation de mes créations à plusieurs événements et pays.

GI: Quels sont tes futurs projets? 

LN: Comme je l’ai déjà mentionné, je veux montrer ma prochaine collection sur une scène de mode plus connue comme Milan ou Paris. Il n’y aura pas de changement dans la philosophie de LIDA NOBA mais il y aura une évolution à venir.