Laure Granval

GI: Salut! Est-ce que tu peux dire quelques mots sur toi, d’où tu viens et  comment tu es parvenu à devenir jeune créateur aujourd’hui?

LG: J’ai 25 ans, j’aime les gens, danser, et le cinema, j’écoute de la musique 24h, j’ai grandi dans le sud de la France. J’ai commencé mes études de design à 15 ans, et je suis devenue jeune créateur à force de travail et de plaisir dans le travail.

GI: As-tu des influences et des modèles parmi les grands couturiers de la mode? Lequel est ton préféré?

LG: Oui, bien sur je pense qu’on est tous inspiré par les autres designers du moment qu’on regarde leur travail… Je dirais que les designers qui m’inspire le plus sont Coco Chanel, et aujourd’hui Anne Sofie Madsen, Acne, ou encore Courrèges mais la liste peut volontiers s’allonger …

GI: Peux-tu nous parler un peu de tes collections? 

LG: Ma dernière collection parle d’eau et de mouvement figé. En général, mais les silhouettes se construisent en volume et tournent autour du corps. Mon travail parle aussi de féminisme, de féminité et de liberté.

GI: Quels noms tu as choisi pour tes collection, qu’est-ce que ça évoque pour toi, quels rapports avec les vêtements as-tu?

LG: Ma dernière collection se nomme «Les Contres Courants», la précédente «Je pourrais vous demander «et vous» mais ce serait indiscret» . Je crois que le titre de mes collections viennent un peu sans que j’y pense.

Mon rapport avec le vêtement… c’est difficile d’y répondre, il y a les pièces belles, les objets à admirer, les pièces qui donnent une attitude et puis celles du quotidien, confortables et élégantes de préférence.. L’intérêt c’est de réussir à lier tous ça.

GI: Comment as-tu conçu tes collections, quel a été ton point de départ ou tes inspirations?

LG: J’aime beaucoup me plonger dans un univers, créer une moodboard, une histoire. Ensuite la recherche de forme est plus instinctive et prend de la distance par rapport à mes inspirations.

GI: Comment travailles-tu? Est-ce que être le créateur des vêtements est facile? Ou au contraire c’est difficile? Tes collections te prennent beaucoup de temps?

LG: Quand je suis dans un projet je travaille énormément, j’expérimente plusieurs choses puis je fais des choix et je perfectionne… Je dirais qu’être créateur c’est facile et intense parce qu’on fait ce qu’on aime et c’est aussi dur parce que c’est très personnel et que c’est fait pour être vu et apprécié ou critiqué.

GI: Tu participes souvent aux événements de mode pour te faire connaître?

LG: De temps en temps mais avec distances.

GI: Quels sont tes futurs projets? 

LG: Faire des stages, finir mon master, continuer à collaborer, travailler pour une marque que j’estime, enseigner, participer à un collectif, … la liste est longue, on verra où tout cela me mènera!