12.10 Shoot Obsessed. Backstage.

12.10 Shoot Obsessed. Backstage.

Quand j’étais étudiante, j’aimais acheter les magazines tels que Vogue et ID, seulement à cause des belles photos. J’étais tellement fascinée par les images de mode et de style et de modèles qui nous regardaient en toute confiance. Il semblait que ces moments nous apportent toute la tranquillité et la négligence qui régnaient pendant le shoot. Le clique, la flash, le modèle comme un paonne, changeait de pose des dizaines de fois. Maintenant que je suis photographe, je sais que derrière un cadre peut se cacher une tempête d’émotions.

Le jour de shoot «Obsessed» en principe n’était pas différent des autres. Je dirais que tout allait selon le plan. A une heure après-midi moi, Elodie, Vera et Caio sont arrivés à l’endroit de shoot – Micky’s House à Lausanne. Comme notre modèle Evita fait encore ses études, elle est venue un peu plus tard. Je dirais que tout allait selon le plan.

15151567_10208029970569903_1360800138_n

Nous avons placé lentement l’équipement, nous avons mis en place les lumières et nous avons préparé les vêtements pour le modèle. J’étais déjà très inspirée par l’endroit de shoot, l’ambiance magnifique dans notre équipe et j’était tout à fait prête à créer la beauté. Nous avons prévu 8 look et pour chaque look je devais faire 3-4 cadres à choisir. Autour de 15h Vera a commencé le maquillage, vers 16h Caio a commencé à faire les cheveux et à 17h Evita était prête. Je dirais que tout allait selon le plan.

Je pris ma caméra et j’ai fait quelques cadres dans mon rythme habituel. Et tout d’un coup Caio est venu et interrompu le tournage. « Quelque chose ne va pas avec les cheveux? » – J’ai pensé au début. Mais il a dit que Micky’s House se ferme à 19h, et à cet heure-ci nous devons quitter cette place. Comme c’est la boutique et le restaurant en même temps il se ferme à 19h. Je n’ai pas pensé qu’il peut se fermer si tot.  Mais c’était mercredi, le jour raccourci à Micky’s House. Maintenant, je dirais que tout n’allait pas selon le plan.

img_8623-2

J’ai paniqué… On devait faire 8 look et on avait 2 heures de travail avant la fermeture du restaurant. Déplacer la date de shoot ou changer le lieu étaient impossible. Par ailleurs, on a déjà fait tellement de travail ici. Terminer tout veut dire ne pas répondre aux attentes de toute l’équipe. Et je ne pouvais pas le faire! Et pendant que je pensais le temps précieux se terminait.

J’ai laissé toutes les émotions negatives pour le plus tard. Donc, nous devions faire 8 look et 2 heures, c’était 10-12 minutes par image. Faire 3-4  cadres n’était pas possible. Donc, je me suis concentrée sur un seul cadre.

En fait, cette force majeure était à cause de ma faute, je n’ai pas précisé les horaires d’ouverture de l’endroit de shoot! Mais comme à part la boutique il y avait aussi un restaurant je ne pouvais même pas penser qu’il peut être fermé à 19h.  Mais malheureusement le mercredi il est ouvert jusqu’au 19h. Par contre nous avons tout réalisé et je suis contente du résultat. Et cette situation a servi comme une bonne leçon pour moi. Maintenant, je me souviendrai toujours sur les horaires d’ouverture ou je vais organiser les shoot prochains. Et je vous conseille aussi de préciser tous les détails possibles pendant l’organisation de la séance de photos. Parfois, ces situations stimulent l’activité et font penser à la manière extraordinaire, mais peuvent se finir tristement.

On attend avec impatience la publication de notre Fashion Story dans Ellements Magazine en Decembre!

Suivez-moi sur Instagram @genevainspiration

9 Comments

Post A Comment